Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 17 octobre 2015

Retrouvez notre actualité sur facebook

Face book page Eelv NoisyLeSec

vendredi, 13 février 2015

ELECTIONS DEPARTEMENTALES 2015 CANTON BOBIGNY/NOISY LE SEC

ELECTIONS DEPARTEMENTALES 2015

CANTON BOBIGNY/NOISY LE SEC

 

 

Les écologistes de Noisy-le-Sec n'ont autorisé aucun des candidats se réclamant de la gauche à utiliser le logo EELV alors que plusieurs d'entre nous portent depuis 40 ans les valeurs, les idées et les combats de l' écologie politique dans cette ville.

Les élections départementales des 22 et 29 mars 2015 vont se dérouler dans un climat difficile : sans doute un nouveau record d'abstention, une montée prévisible du FN et un risque de basculement du Conseil Général à droite.

Notre préoccupation prioritaire est d'empécher les conséquences dramatiques qu'entrainerait une politique d'austérité pour les habitants de Seine-Saint denis

Dans ce contexte, il nous a semblé évident que la seule solution responsable était de tout mettre en œuvre pour parvenir à des candidatures uniques de la gauche et des écologistes partout où cela était possible.

Dans le 93, aucun des partis de gauche n'a, pour l'instant, su faire preuve de suffisamment de clairvoyance pour assumer des compromis permettant l'unité.

Dans ces conditions, le groupe EELV de Noisy-le-Sec ne peut qu'appeler à la mobilisation pour battre la droite et l'extrême droite.

 

 

samedi, 07 février 2015

Rejoignez la campagne FRONTEXIT

IMG_7134.JPG

Rejoignez la campagne http://www.frontexit.org/fr/a-propos/frontex

 

Connaissez-vous l’agence FRONTEX ?

Le café métèque du 24 janvier dernier, organisé par l’association Un sur Quatre dans le cadre de La Grande Parade métèque était consacré aux « frontières ».  Accueilli par la compagnie Oposito et le collectif RêVons la culture à Noisy, Gyspy Beley de la Cimade y présentait le dispositif Frontex et les objectifs de la politique migratoire en Europe.

L’agence européenne Frontex (pour la gestion de la coopération opérationnelle aux frontières extérieures des États membres de l'Union européenne) a été créée en 2004 par un règlement du Conseil Européen du 26 octobre 2004. Située à Varsovie en Pologne, l'agence est un organisme doté de sa propre personnalité juridique. Son budget autonome provient essentiellement des contributions de l'Union européenne. Mais le périmètre budgétaire de cette agence est pour le moins difficile à établir. Officiellement, en 2013, le budget de l'agence s’élevait à 85,7 millions d'euros. Au delà de ces contributions financières, les Etats membres dotent l’organisme de moyens matériels et humains, peu quantifiables : navires, hélicoptères, avions patrouilleurs, experts, garde-frontières, etc.

D’après le ministère de l’intérieur, les principales missions de l’agence consistent en premier lieu à produire des analyses du risque migratoire irrégulier, en second lieu, à en tirer les conclusions opérationnelles en organisant des opérations conjointes aux frontières aériennes, terrestres et maritimes, en faisant appel à des experts nationaux des États membres et en utilisant des équipements mis à disposition par ces mêmes États membres. Frontex coordonne également les opérations de retour afin de promouvoir l'organisation de vols groupés à l'échelle européenne. »

La part des migrations internationales est restée stable ces 50 dernières années, et la majorité des migrations se fait entre les pays du Sud. Pourtant, l’Europe est en guerre contre un ennemi, le migrant. Comme le souligne la Cimade, elle y met des moyens considérables, en externalisant un certains nombres de prérogatives (Frontex signe des accords avec des pays tiers sans contrôle démocratique) contournant les droits de l’homme les plus élémentaires :

Article 13

1. Toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l'intérieur d'un Etat. 
2. Toute personne a le droit de quitter tout pays, y compris le sien, et de revenir dans son pays.

Le verrouillage des voies d’accès au continent européen décourage les départs légaux, complexifie les parcours migratoires et maintient les demandeurs d’asile à distance d’une protection internationale. Alors que le nombre de pays au sein de l’UE est passé en vingt ans de 12 à 27 membres, les demandes d’asile en Europe ont chuté de 680 000 en 1992 à 301 000 en 2011 selon Eurostat.

Pour Claire Rodier juriste du Groupe d’information et de soutien aux immigrés (GISTI, France) « l’Europe opère un transfert du « sale boulot » – déportations de masse, détentions arbitraires, tortures – dans des pays dont les standards sont moins élevés qu’en Europe, en permettant de s’affranchir des obligations que les lois européennes imposent en matière de respect des droits de l’Homme. Cela participe du rapport de dépendance que l’UE entretient avec son voisinage proche. Car, aux pays concernés, on promet, en échange de leur collaboration, le financement d’actions de coopération ou des contreparties de nature politique ou diplomatique. »

Dans un rapport de 2013, la Commission des migrations, des réfugiés et des personnes déplacées du conseil de l’Europe dresse un état des lieux des critiques émises à l’encontre de l’agence et des États membres et notamment de ne pas respecter les normes des droits de l’homme lors de leurs opérations conjointes de retour et de surveillance des frontières.

Les inquiétudes exprimées quant au respect des droits de l’homme portent aussi sur la structure de Frontex : manque de transparence; responsabilités et obligations de rendre compte non clairement précisées; et manque de contrôle démocratique, en particulier sur les accords avec des pays tiers.

L’opacité des moyens financiers de l’agence est également dénoncée par les ONG, au sujet des rapports qu’entretient Frontex avec le lobby de grandes entreprises de services de sécurité, comme Eads, Thales, etc.

La privatisation des frontières représente un marché profitable et en pleine croissance. Elle ne peut se développer que dans le contexte de ce que Michel Foucher appelle « l’obsession des frontières », c’est-à-dire une sécurisation croissante des frontières liée à différentes craintes, dont deux prédominent : une « invasion » de migrants venus des pays du « Sud » et l’arrivée de terroristes sur le territoire national. Pierre Verluise (Source : http://www.diploweb.com/Geopolitique-des-frontieres-la.html)

 

Liens : http://www.lacimade.org/poles/solidarites-internationales...

http://www.lacimade.org/fichepratiques/4526-L-Agence-Fron...

Et sur le business de la sécurité :

https://toddwmiller.wordpress.com/2015/01/26/gaza-in-ariz...

lundi, 26 janvier 2015

REVUE DE PRESSE DE LA SEMAINE

Mobilisation

Fort de Vaujours : l'heure de la Justice a sonné

Vous recevez ce présent message car vous êtes un des 110.000 signataires de notre pétition demandant la vérité sur les contaminations et les pollutions du Fort de Vaujours.

Lien vers la pétition : https://www.change.org/p/pour-la-v%C3%A9rit%C3%A9-sur-la-radioactivit%C3%A9-et-les-pollutions-du-fort-de-vaujours

Le succès de cette pétition portée par Change.Org a permis :

  • une mobilisation exceptionnelle à l'échelle nationale,
  • des manifestations ayant réuni des centaines de personnes,
  • une médiatisation du sujet dans les plus grands médias nationaux et même au delà de nos frontières (New York Times , BFMTV, FRANCE 5, FRANCE 3, Charlie Hebdo, 20 minutes, le Parisien, Aujourd'hui en France, Politis,, L'humanité, AFP, …),
  • la reconnaissance de la contamination radiologique du Fort de Vaujours suite aux quarante années d'expérimentations du Commissariat à l’Énergie Atomique pour y développer, dans le plus grand secret, les détonateurs des bombes atomiques de l'armée française,
  • une suspension temporaire des démolitions des bâtiments du site pratiquées suivant un protocole mettant en danger les travailleurs et les populations riveraines.

Si vous n,'avez pas été en mesure d'assister à la diffusion du reportage « Pollution des sols, le scandale caché », vu par plus d'un million de téléspectateurs, en date du 20 janvier dernier sur France5, veuillez suivre le lien suivant : http://youtu.be/4u328IyYeHs

Malgré cette prise de conscience à l'échelle nationale et internationale des dangers du projet d'exploitation des sous-sols du Fort de Vaujours sur la santé des travailleurs et des populations environnantes, le projet de la société BP PLACO (Anciennement PLACOPLATRE) et filiale du groupe SAINT-GOBAIN est en passe de reprendre avec l'accord de tous les services de l'Etat Français.

Depuis 5 mois, le collectif « Sauvons la Dhuis » travaille sans relâche avec un cabinet d'avocats spécialisé pour étudier tous les moyens légaux pouvant aboutir à un arrêt définitif de ce projet à très hauts risques aux portes de Paris.

La fédération des associations environnementales de Seine-Saint-Denis, Environnement 93, membre du collectif « Sauvons la Dhuis » possède tous les agréments nécessaires pour porter cette action devant les tribunaux. Nous remercions, par la même, son conseil d'administration pour avoir soutenu cette action à l'unanimité.

Pour faire aboutir cette action, nous avons besoin de votre soutien. C'est en ce sens que nous faisons appel à vous. Nous vous invitons à y prendre part grâce à Citizencase, une plateforme de financement participatif pour un meilleur accès à la justice pour les associations.

Citizencase a permis notamment à France Nature Environnement, notre fédération nationale, de lever les fonds nécessaires pour continuer ses actions en justice contre la construction du Barrage de Sivens et de l’Aéroport de Notre Dame des Landes.

Nous avons aujourd'hui besoin du même engouement populaire et citoyen. Les versements sous forme de dons vous permettent de bénéficier d’une réduction d’impôt sur le revenu à hauteur de 66 % dans la limite des 20 % du revenu imposable.

Vous pouvez d’ores et déjà nous soutenir à en allant sur le site Citizencase à l'adresse suivante : http://citizencase.org/projet/fort-de-vaujours-vous-avez-dit-radioactif/

 

Cette campagne de collecte de soutiens nous permettra de préparer les recours juridiques à venir, et mettre ainsi un terme au projet de PLACOPLATRE.

 

APPEL POUR UN FORUM ECONOMIQUE NATIONAL DES BANLIEUES

nous, militants de la cause des banlieues, associations des quartiers populaires agissant pour l’égalité des droits et la justice, avons décidé de poser collectivement ce débat dans le cadre d’un Forum Economique National des banlieues. Il s’agit de comprendre notre rôle, notre responsabilité dans ce système, il s’agit de s’émanciper de ces idéologies qui nous conditionnent et nous neutralisent : quel rôle pouvons-nous avoir dans le marché économique, que devons-nous vraiment attendre de l’état, devons-nous nous contenter d’un prétendu Etat providence qui viendrait corriger les effets dévastateurs de la loi du marché ? Comment lutter contre l’exploitation et pour un système plus juste ? Comment se fait-il que seules des entreprises subventionnées s’installent dans ces quartiers ? Pourquoi les acteurs économiques traditionnels sont-ils absents de ces zones urbaines ? Comment développer des politiques de formation plus justes et plus efficaces en matière d’accès à l’emploi durable ?

Change.org

 

Europe

L’EXPRESSION D’UNE VOLONTÉ DE CHANGEMENT DE CAP EN ATTENTE DE TRADUCTION POLITIQUE

Le président du groupe Verts/ALE, Philippe Lamberts, a salué la volonté de changement exprimée par les Grecs à travers la victoire de SYRIZA.

Eelv

 

Un autre défi pour Syriza : stopper le saccage écologique de la Grèce

En Grèce, le parti Syriza est bien parti pour gagner les élections de dimanche. Mais si ce mouvement est prêt à rompre avec la politique néo-libérale, il n'a pas vraiment intégré l'écologie dans son programme. Toutes les luttes écologiques en Grèce en attendent cependant du mieux. La semaine dernière, Alexis Tsipras a fait le choix de se confronter à ses jeunes électeurs via une interview sur Twitter. Ses promesses : mettre en place un système fiscal plus juste, améliorer le système de santé, combattre la corruption. Mais presque pas un mot d'environnement ou d'écologie.

reporterre.net

 

Société 

Et pendant ce temps, à Paris, la loi Macron protège les entreprises contre les journalistes et les lanceurs d'alerte

Deux décisions favorables aux grandes entreprises viennent d'être prises coup sur coup par les députés socialistes. L'une introduit le « secret des affaires » dans le droit français. L'autre repousse l'adoption d'un « devoir de vigilance des sociétés-mères » qui aurait permis de poursuivre les entreprises dont les sous-traitants à l'étranger portent atteinte aux droits fondamentaux.

Le projet de loi Macron n'en finit pas de révéler des mesures passées inaperçues. Au milieu du marathon parlementaire, un amendement du rapporteur socialiste du texte, Richard Ferrand, introduisant dans le droit français la notion de secret des affaires, a été adopté la semaine dernière en commission. Il permettrait de faire condamner les personnes divulguant des informations considérées comme secrètes. Il a toutes les chances d'être adopté cette semaine, alors que la loi Macron est discutée en séance plénière de l'Assemblée nationale.

reporterre.net

 

Economie

Economistes atterrés : la transition écologique au cœur de leur nouveau manifeste

Quatre ans après leur premier manifeste, les Economistes atterrés reviennent à la charge. Cette fois, ils veulent dépasser le constat de l’échec des politiques libérales, pour mettre en avant leurs solutions alternatives. Au cœur de leurs propositions, la question de la transition écologique et les leviers pour la mener à bien.

Les Economistes atterrés proposent d’ouvrir 15 chantiers, guidés par 5 valeurs fortes: la démocratie, l’égalité, l’intervention publique, l’initiative des citoyens et l’écologie.

Novetic

 

samedi, 17 janvier 2015

Notre revue de presse de la semaine

 

Capture d’écran 2015-01-17 à 09.59.08.png

 

Rendez-vous 

Mardi 20 janvier sur France 5  à 20:35
 
Le territoire français présente l'une des plus fortes densités de sites pollués au monde. Durant deux siècles, les industriels ont enfoui une grande variété de produits chimiques sur leurs terrains ou en pleine nature. On compte ainsi près de 300 000 sites pollués en France. Une grande partie de cette surface est déjà occupée par des habitations, des établissements scolaires, ou encore des terrains de sport. Les produits toxiques, invisibles à l'oeil nu, sont capables de remonter à l'air libre, sous forme de gaz toxiques, ou de se répandre dans les nappes phréatiques.
 
 
http://www.france5.fr/emission/pollution-des-sols-le-scandale-cache
 
19 janvier : réunion d’information sur les 2 millions d’euros en faveur de la mobilisation citoyenne pour la Cop21
 
Le 19 janvier, une centaine d'associations seront présentes à la conférence organisée sur la mobilisation citoyenne où interviendront Jean Jouzel et Pascal Canfin.
 
Parce qu'il n'y aura pas d'accord international contraignant sans pression forte de la société civile, les écologistes ont créé un fonds de deux millions d'euros à destination des associations qui informent et mobilisent la société civile autour des enjeux de la 21eme conférence internationale sur le climat, à Paris, en décembre 2015.
 
Réunion d'information le 19 janvier, venez nombreux! 
RSVP : sfia.bouhmad@iledefrance.fr ou 01 53 85 69 45
 

 

Vivre ensemble

Les valeurs républicaines d’un lycée professionnel de Seine-Saint-Denis

Depuis douze ans, l’équipe du lycée Théodore Monod de Noisy-le-Sec transmet les valeurs républicaines à ses élèves en les traduisant dans des projets concrets, souvent en lien avec l’étranger.

www.la-croix.com

« Nous, jeunes de Grigny, refusons les préjugés »

Les meurtriers responsables de l'attaque perpétrée contre Charlie Hebdo et de l'attentat contre une policière à Montrouge mercredi 7 janvier, puis de la prise d'otages dans l'Hyper Cacher de la porte de Vincennes vendredi 9 janvier, venaient tous trois de quartiers populaires.

Depuis quelques jours, les projecteurs se braquent en particulier sur Grigny, dans l'Essonne, où a grandi Amedy Coulibaly. Avec le risque, parfois, de n'éclairer que les comportements les plus radicaux, de ne relayer que les discours les plus extrêmes, de ne dessiner qu'un visage déformé de cette ville et à travers elle, de toute la banlieue.

La trentaine de jeunes de Saint-Denis (93), Créteil (94), l'Ile-Saint-Denis (93), Grigny et Viry-Châtillon (91), âgés de 18 à 30 ans, réunis depuis 2013 du projet associatif Reporter citoyen (une formation de trois ans aux techniques de base du journalisme multimédia), offre une large mosaïque de visages de banlieue parisienne.

Consternés notamment par un article paru jeudi 15 janvier dans Le Figaro sur le quartier de la Grande Borne, à Grigny – intitulé « A Grigny, la ville de Coulibaly, la théorie du complot va bon train » – les jeunes Grignois de la formation ont voulu réagir à travers une tribune vidéo.

Le Monde

http://www.reporter-citoyen.fr/

 

Pour les enseignants, il faut dialoguer, dialoguer et encore dialoguer

Laissés seuls par le ministère, les enseignants ont dû gérer les chocs provoqués par les attentats de Paris dans leurs classes. Pour beaucoup, nouer un véritable dialogue sur ces événements a été plus important que la simple injonction au recueillement. Certains se sont retrouvés démunis face aux refus ou remarques violentes de quelques élèves. Ils cherchent aujourd'hui à poursuivre la discussion.

Mediapart

 

Ecoluttes

Barrage de Sivens : le projet initial "n'est plus d'actualité", déclare Royal
Un projet initial qui n'est "plus d'actualité". La ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal, porte un coup d'arrêt au projet controversé de barrage à Sivens (Tarn). La ministre "valide" les deux solutions proposées dans un rapport d'experts qui lui a été remis vendredi.
Un premier scénario envisage "la réalisation d'un réservoir de taille plus réduite sur le site de Sivens". La deuxième solution, qui prévoit une retenue latérale en amont du site de Sivens, une retenue sur le ruisseau de Bayssière, plus en aval, et "une ou deux" retenues latérales en vallée du Tescou, est "un peu plus coûteuse" en investissement et en fonctionnement.

Europe

Grèce : alliance historique entre Syriza et les Verts-écologistes
C’est une première. Vingt-deux candidats des Verts écologistes, la branche grecque du parti des Verts européens, vont intégrer les listes de Syriza, le parti de la gauche radicale, grand favori des sondages avant les élections du 25 janvier. Un « exemple » grec qui, selon Alexis Tsipras, pourrait avoir valeur de modèle en Europe.
Courrier des Balkans
 
Motion du Conseil Fédéral d'EELV
EELV salue l’émergence, en Europe, d’alternatives politiques à même de peser sur la réorientation écologique et sociale de l’Europe et soutient l’alliance, en Grèce, des écologistes avec Syriza.
EELV regrette les déclarations du Président de la Commission européenne, de Pierre Moscovici et Angela Merkel visant à intimider le peuple grec et à contraindre son expression démocratique.
EELV considère que Syriza et Podemos sont des partenaires crédibles de la réorientation européenne.
Europe Ecologie Les Verts :
  • Demande au Parti Vert Européen de proposer au Parti de la gauche européenne de travailler à une feuille de route commune pour la réorientation démocratique, sociale et écologique de l’Europe et demande plus largement au comité du PVE d’engager un dialogue structurel avec les forces de recomposition politique au niveau européen.
  • Dans cet esprit, appelle le bureau exécutif d’EELV à travailler avec les forces politiques et les mouvements citoyens français désireux de poser les jalons d’une stratégie politique commune pour la réorientation solidaire, démocratique et écologique de l’Europe
 
La Norvège veut redessiner la banquise arctique pour faciliter les prospections pétrolières
 
C’est la nouvelle que tous les habitants de Tromso (Norvège) attendaient. Mercredi 21 janvier, le soleil est de retour et darde enfin ses rayons au-dessus de l’horizon glacé. Après deux mois de nuit polaire, la ville située à l’intérieur du cercle arctique s’est interrompue quelques instants pour célébrer la « Solfesten ». Portant parfois sur leur épais bonnet une couronne arborant l’astre solaire, les écoliers ont déambulé près du port avant de regagner leurs classes pour goûter les beignets à la crème confectionnés spécialement pour ce 21 janvier.
Une autre nouvelle d’importance est passée, en revanche, plutôt inaperçue : la double décision gouvernementale qui ouvre la voie à de nouvelles activités de recherche pétrolière et gazière en mer de Barents.
 
 
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr
 

Afrique

Comment Boko Haram prospère sur les inégalités, l’analphabétisme, la corruption et l’arbitraire
 
Au Nigeria, 2015 a commencé avec un massacre, probablement le plus meurtrier jamais perpétré par la secte islamiste Boko Haram. Plus de quinze villages totalement détruits, des centaines de personnes tuées. Le groupe né au début du 21ème siècle dans le nord-est du pays va toujours plus loin dans la violence. Au-delà de la religion, il prospère sur le terreau d’une zone de grande pauvreté, délaissée par le pouvoir central et qui ne profite pas de la manne pétrolière. Face à Boko Haram, les forces de sécurité sont elle-aussi dénoncées pour leur brutalité arbitraire et leurs pratiques de la torture.
 

Territoire 93

 
UN NOUVEL ACCOMPAGNEMENT AUX PROJETS D’ENTREPRISE DANS LES MÉTIERS D’ART OU LE DESIGN
Vous avez un projet de création d'activité dans les métiers d'art ou le design ? Est Ensemble ouvre une nouvelle couveuse d’activité qui permet de le tester "grandeur nature" avant de créer votre propre structure.
La couveuse d’activité est un dispositif innovant d’appui à la création d’entreprise qui permet de passer du projet au test en consolidant votre stratégie.
Sans vous immatriculer, ce dispositif permet de tester votre activité (produire, vendre, facturer, réaliser ses outils de communication, prendre le temps de choisir son futur statut…) en utilisant le numéro de SIRET de la couveuse, pendant toute la durée de l’accompagnement, dans le cadre juridique d’un contrat d’appui au projet d’entreprise (CAPE). 
 
 
 
APPELS À PROJETS POUR LES ENTREPRISES RELEVANT DES ÉCOACTIVITÉS
 
Vous portez un projet économique en lien avec les écoactivités et l'environnement ? Trois appels à projets en cours peuvent soutenir votre développement, le financement d'une opération de dépollution ou un projet spécifique dans le secteur des transports intégrant la dimension environnementale.
 

Santé

Inégalités environnementales et sociales : quelles pistes pour agir ?
 
Le Conseil économique social et environnemental formule plusieurs préconisations à destination des pouvoirs publics pour lutter contre les inégalités environnementales de santé, encore peu étudiées en France.
Toutes les populations de France métropolitaine et des territoires d'Outre-mer "ne sont pas à égalité face aux changements climatiques, aux pollutions, à la destruction des écosystèmes, ni en termes d'accès à l'énergie ou à l'eau potable", a alerté mercredi 14 janvier, Pierrette Crosemarie (CGT) de la section de l'environnement du Conseil économique social et environnemental (Cese), rapporteure d'un projet d'avis sur les "inégalités" sociales et environnementales françaises. Il préconise des actions "préventives" de lutte en direction des pouvoirs publics, avec pour objectif de parvenir à un modèle de développement "compatible avec les enjeux de la transition écologique". Cet avis a été adopté à l'unanimité par les membres du Cese, avec 160 voix pour et 9 abstentions.

De la pensée

Philippe Descola : recomposer le monde avec les non-humains
Philippe Descola, professeur au Collège de France, successeur de Claude Lévi-Strauss et de Françoise Héritier, figure parmi les plus importants anthropologues actuels. Dans un passionnant livre d’entretiens, il revient sur son œuvre et les concepts qu’il a proposés pour décrire les diverses manières d’être au monde inventées par les hommes.
 

lundi, 12 janvier 2015

REVUE DE PRESSE DE LA SEMAINE

 

Charlie-3.jpg

 

Cahrlie-5.jpg

Copyright : Juan Clemente

 

Lettre ouverte au monde musulman (Abdennour Bidar)

Cher monde musulman, je suis un de tes fils éloignés qui te regarde du dehors et de loin - de ce pays de France où tant de tes enfants vivent aujourd'hui. Je te regarde avec mes yeux sévères de philosophe nourri depuis son enfance par le taçawwuf (soufisme) et par la pensée occidentale. Je te regarde donc à partir de ma position de barzakh, d'isthme entre les deux mers de l'Orient et de l'Occident ...

Hunftingtonpost

 

Marie-José Mondzain: «Nous ne nous en sortirons que par une révolution politique»

La mort et le mal nous agressent et nous laissent sans réponse, tout en nous fécondant : il faut que l’impensable soit pensé et lui seul mérite finalement de l’être… Si nous nous unissons au nom de l’impensable, nous nous livrons aux mains de ceux qui pensent à notre place et qui prendront des décisions terribles sans que nous ayons pu exprimer nos doutes, nos interrogations, nos analyses. En tant que philosophe et citoyenne, je me dis : au travail !

mediapart

Point de vue de Boris Cyrulnik, neuropsychiatre. Entretien

"La mauvaise riposte c'est la vengeance, c'est de la pensée paresseuse... Les mots finissent par ne plus rien dire du réel, c'est le racisme..."

http://bcove.me/yt3oo2dt

 

« Et maintenant, qu’est-ce qu’on fait ? »

Et maintenant, qu’est-ce qu’on fait ? On regarde la télévision, en attendant que le temps passe ? On pense à autre chose jusqu’à ce qu’on ne pense à rien ? On se lève, on se couche ? On répète encore mille fois que ces furieux n’ont rien à voir avec nous ? Et maintenant, qu’est-ce qu’on fait alors ? On s’énerve, on se tait ?

Nous sommes Rachid, Melissa, Ramdane, Faiza, Bernard, Alice, Mohamed, Mouna, Philippe, Mouloud, Brigitte, Mehdi et Badrou, Mustapha et d’autres. Nous sommes artistes, galeristes, entrepreneurs, chômeurs, vendeurs, étudiants, journalistes, en galère ou en réussite. Nous sommes nous tous. Français, chrétiens ou bouddhistes, musulmans ou juifs, shintoïstes ou athées. Terrifiés.

Mais prêts à la mobilisation citoyenne contre les esprits sombres. Prêts aussi à apporter de la lumière, de la beauté, de l’amour, dans un pays où tout ça n’était pas forcément évident ces derniers temps. Prêts à résister, à se battre s’il le faut, par les mots, par la pensée, par l’art, par le travail.

Créer la France de demain

Bondy Blog

 

 

dimanche, 11 janvier 2015

Rassemblement lundi 12 janvier à 18h devant la préfecture de Bobigny

Capture d’écran 2015-01-11 à 13.46.43.png

Un massacre odieux a été commis à Charlie Hebdo le mercredi 7 janvier, s’attaquant à la rédaction d’un journal indépendant. Il a entraîné la mort de douze personnes : des journalistes et ceux qui permettaient que ce journal existe. 

La coordination « pas sans nous » dénonce avec force cet acte inhumain que rien ne saurait justifier et l’atteinte aux libertés qu’il représente. Nous exprimons nos condoléances et notre solidarité aux familles des victimes. 

Nous sommes aussi très inquiets des manipulations et des amalgames qui tentent déjà d’utiliser ce drame dans une logique sécuritaire et islamophobe. Depuis plusieurs mois, la tension raciste et islamophobe ne cesse de s’accroitre et elle pèse tout particulièrement sur les quartiers populaires. Des voix se font entendre pour instrumentaliser cette tragédie et exacerber encore cette tension. Elles cherchent à désigner des coupables et montrent du doigt les quartiers populaires ; elles jouent la stratégie de la division, de la haine et du rejet qui ne contribueront qu’à la montée des extrémismes de tous bords.

Aussi, nous appelons à un rassemblement républicain et solidaire. Habitants des quartiers populaires, nous voulons manifester dans nos quartiers notre refus de la violence aveugle et marquer notre détermination à faire barrage aux extrémismes et à leur instrumentalisation. Nous sommes les premiers touchés par ces stratégies de tension. C’est ensemble et dans notre diversité que nous pourrons défendre nos valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité.

 

Mohamed Mechmache et Nicky Tremblay 

Co-président-e-s de la Coordination nationale: Pas sans nous!

Nous invitons largement et au-delà des quartiers populaires, les citoyens à participer à un rassemblement lundi 12 janvier à 18h devant la préfecture de Bobigny

Préfecture : 1 Rue Jean de la Fontaine, 93007 - Bobigny 

Métro 5 , station Bobigny-Pablo Picasso

 

coordinationcitoyennenationale@gmail.com - http://passansnous.fr/